dimanche 23 juin 2013

Auteur : Florence Houssais


Ses oeuvres
(Cliquer sur une vignette pour être redirigé vers la page de vente de l'ouvrage)

                               L'âme soeur                                            Un an sans Élie                     Je suis toujours une petite soeur
Miettes de vie                                                          Éclats de vie

Instants d'éternité
Un certain vertige (avec Didier Collobert et Gérard Le Gouic)                          Fragments des adieux
                                                 
                                                  Allez voir les fleurs                                                                Le jardin aux chats
               


         
Elle a reçu en 2014 un prix du coeur pour ses six premiers recueils publiés

________________________

Je m’appelle Florence Houssais et j’habite dans le Morbihan avec mon mari et mes deux enfants de cinq et huit ans. J’enseigne le français dans un collège depuis une dizaine d’années.

Le premier janvier 2012, j’ai vécu un grand drame qui a bouleversé ma vie et ma perception de l’existence : Ma grande sœur Élisabeth est décédée d’une maladie rare (trois cas répertoriés dans le monde) après dix ans d’un long et pénible combat dont j’ai été le témoin.

Ma sœur avait longtemps vécu loin de sa famille pour des raisons professionnelles mais elle avait enfin eu l’opportunité de se rapprocher de nous : Elle venait d’être embauchée par la mairie d’une ville voisine pour fonder une crèche.

Puis sa maladie s’est aggravée et nous l’avons accompagnée jusqu’à la mort. J’ai soutenu ma sœur, mes parents âgés qui vivaient dans le déni, ses enfants à peine majeurs.

Quelques temps après son décès, j’ai éprouvé un besoin irrépressible d’écrire, de m’épancher pour me sauver. J’ai choisi la forme poétique alors que je n’avais aucune prédilection pour ce genre. J’ai envoyé mon premier manuscrit comme on lance une bouteille à la mer et deux jours plus tard j’avais une réponse favorable et enthousiaste d’un éditeur brestois : Stellamaris. Mon premier recueil de poésie libérée a été publié le 25 juillet 2012 et s’intitule L’âme sœur. Ecrit en quarante jours, il est un jet de souffrance et d’espérance. Le moyen de retrouver ma sœur par le biais de l’écriture. Depuis, je n’ai plus cessé d’écrire et j’ai publié un second recueil Un an sans élie le 8 décembre 2012. J’ai davantage travaillé l’aspect formel avec un souci accru de la rime. Enfin, le troisième volet de mon triptyque consacré à mon chemin de deuil Je suis toujours une petite sœur est sorti au mois d’avril.

Je ne me suis pas contentée d’écrire, j’ai eu besoin de porter témoignage en rencontrant des gens, des lecteurs, des endeuillés, des soignants spécialisés notamment dans le palliatif. J’ai participé à mon premier salon du livre, à des rencontres dédicaces en médiathèque ou en librairie, j’ai organisé un récital dans une petite chapelle de ma ville.

Enseignante, je n’ai pas oublié mes élèves et j’anime cette année un atelier de poésie avec des jeunes en difficulté scolaire. Deux de mes élèves ont remporté un grand prix de poésie lors d’un concours organisé par l’université populaire de Saint-Nazaire. Leurs poèmes ont été publiés dans une revue littéraire.

Enfin, je fais vivre un blog sur internet.

En 2012, j’ai perdu beaucoup mais j’ai vécu une formidable et tragique aventure. De par mon métier j’avais un certain savoir-faire dans le maniement des mots. Le départ de ma sœur m’a donné l’inspiration pour écrire. Je suis aussi active car je continue à perpétrer le souvenir de ma sœur grâce à mes livres et je fais un travail de mémoire pour moi-même et ma famille. Je suis dépositaire de l’histoire des miens. C’est la mission qui m’a été confié et je l’accepte.


Florence Houssais

________________________

Vous trouverez ici une contribution de sa part sur le Bonheur, à l'occasion d'un projet d'écriture participatif lancé par la revue Témoignage Chrétien

________________________

Florence a animé la rédaction par ses élèves d'un recueil de Haïkus, qui a été primé par l'Association Française de Haïkus ; il n'a malheureusement pas été publié, mais je joins ci-dessous une image de sa couverture et deux articles de presse qui ont été publiés à cette occasion




________________________

Article paru dans Ouest-France du mercredi 16 octobre :

À Kerlois, trois jeunes auteurs de haïkus à l'honneur - Hennebont
mercredi 16 octobre 2013


Au printemps 2013, les élèves de 6ème B du collège Saint-Félix avaient réalisé, avec Florence Houssais, leur professeur de français, un recueil de haïkus, courts poèmes japonais de trois vers et dix-sept syllabes, intitulé Haïkus d'un jour, haïkus toujours. L'AFH (association francophone de haïku) a récompensé leur travail en leur décernant un prix. Trois poèmes, parmi les 115 que contient le recueil, ont été sélectionnés pour figurer dans la revue trimestrielle Gong d'octobre, une revue spécialisée dans ce genre poétique. « C'est mérité, souligne leur professeur, car les élèves avaient adhéré au projet avec beaucoup d'enthousiasme. »