jeudi 23 novembre 2017

Auteur : Les Colombes



Les Colombes sont un collectif de poètes.

Leur oeuvre

(Cliquez sur la page de couverture pour aller sur la page de présentation et de vente de l'ouvrage)








Les Colombes

Alyss

Je suis Alyss, treize années de vie à mon compteur. Je suis née quelque part sur les bords du lac Léman et j'y vis toujours. J'ai toujours voulu voyager, apprendre et découvrir le monde qui m'entourait, et, faute de moyens, ce sont les mots qui m'ont permis de m'envoler. Au départ, ce n'était que des phrases jetées sur une feuille blanche. Puis elles sont devenues des armes avec lesquelles on peut blesser, crier et rire. Mes armes.

J'ai essayé de comprendre la vie quand ceux de mon âge découvraient qu'elle existait. Et les questions qui me hantaient devaient être apposées, comme pour m'aider à trouver leurs réponses.

Cette réponse s'appelle Poésie.

Avec la poésie, je peins ce que mon âme comporte. C'est saisir un instant et le graver à jamais pour ne plus l'oublier. C'est vider son cœur et oublier ses peurs, c'est écrire sa joie et donner sa vie. La poésie, c'est une façon de vivre, et il y a longtemps que j'ai choisi d'en faire la mienne.

Je suis tout simplement une humaine. Une humaine qui croit en l'humanité. Juste un mot ; Alyss.

Angelle

Mademoiselle Angelle est une quadragénaire, elle a pris la plume depuis un an, déjà empathique, elle est devenue hypersensible et c'est avec grand plaisir qu'elle partage ses émotions, ses sentiments et ses réflexions.

Elle ne cherche aucunement la notoriété, juste parfois avec ses mots venir aux petits anges déchus qui traversent sa vie. Elle sait que c'est sa mission.

Elle est devenue calme et sereine par la plume, femme de grande inspiration, elle a du mal à jongler avec celle-ci, tout l'impacte. Son cerveau la taquine très souvent, mais qu'importe elle est là pour donner du baume au cœur des gens. Elle est très reconnaissante aux Colombes de l'avoir incluse dans ce projet, l'aventure fut fortement agréable et très enrichissante, pour elle tout ses petits anges resteront à jamais gravés dans son cœur.

Mademoiselle Angelle voudrait dire que grâce à vous la poésie renaît de ses cendres et que vous, les jeunes poétesses et poètes, vous partagez tous un immense talent. Merci et je vous embrasse tous très fort.

Lucie Capillon

Je m’appelle Lucie, je suis née le 25 février 2001 à Saint-Denis. Mais j’ai vite déménagé et j’ai passé les premières années de ma vie en Ariège, dans un petit hameau. Puis il a fallu quitter l’air pur pour Pau où j’ai grandi.

J’ai toujours beaucoup lu et j’ai vraiment commencé à écrire en 6ème à l’âge de 10 ans, j’ai passé des heures à inventer des mondes et créer des personnages au collège, sans trop réussir à aller au bout de mes projets, c’était juste pour me divertir. C’est au lycée que la poésie a croisé mon chemin et qu’elle est devenue vitale. Comme une réponse à l’adolescence et aux moments difficiles. Petit à petit, elle est devenue une échappatoire à chaque émotion trop forte pour mon cœur. Comme si les mots coulaient de mon âme, écrire des poésies est devenu une habitude, un besoin. Un poème triste est comme une larme d’encre. Je suis convaincue que la poésie doit être écrite avec le cœur, et que n’importe qui peut écrire. La poésie est l’expression de l’âme.

Laëtitia Chanoz

Je suis une adolescente de 16 ans à l'heure où j'écris ces quelques mots. Passionnée de lecture depuis l'enfance, je dévore les livres. Évidemment, je suis plus que ravie de faire partie de ce magnifique projet autour de la poésie et j'espère, comme un grand nombre de jeunes auteurs, voir mes textes publiés.

En effet, l'écriture et plus particulièrement la poésie, jouent un rôle capital dans ma vie depuis quelques temps déjà. L'adolescence est une période particulièrement compliquée et si je m'en sors c'est grâce à l'écriture, moyen privilégié de l'expression des émotions, des joies et surtout des peines. La poésie fait office de parfaite conjugaison entre les mots, la musique et les sentiments dont elle se nourrit.

D’ailleurs, la musique aussi prend une place très importante dans mon quotidien puisque je joue de la harpe depuis un peu moins de 10 ans.

Priscille-Marie Chevrier

Il y a bien des façons de faire son autobiographie, mais aucune ne me paraît réellement juste. Si je m'en tenais au factuel, alors je devrais certainement vous dire que j'ai grandi à la campagne, mais que j'ai emménagé à Nancy pour y étudier le droit. Mais certains mots sonnent mieux que d'autres, n'est-ce pas ? Le tout étant je crois, de trouver l'harmonie. J'ai vu passer dix-neuf étés et presque autant d'hivers sans pourtant parvenir à l'équilibre.

L'écriture accompagne mon voyage depuis toujours, il me semble. Du moins, depuis que j'appris à lire seule, pour la première fois. Et alors, je compris le pouvoir des mots, et l'effet qu'ils produisent. Plus qu'un exutoire, cette réelle passion vous possède, des tréfonds de vos entrailles à vos doigts de pieds. La musique et la nature m'inspirent comme mes muses. Elles révèlent les mosaïques d'émotions qui se reflètent dans les ciels étourdis de l'âme. L'encre coule, l'écriture capture l'instant, et lui offre l'éternité ainsi couchée sur le papier. Rien d'autre en ce monde ne me procure autant ce sentiment de posséder l'infini à portée de regard.

Margaux Daulé

J'ai passé une bonne partie de mon enfance en Martinique, à rechercher ce pourquoi j'étais faite... Après le dessin, la peinture, le sport, sans que je trouve vraiment, j'ai dû retourner à ma terre natale, sans plus d'envie que ça, quitter «  mon île d'adoption  ».

La Bretagne. Les marées. L'automne. L'hiver. Autant de choses à découvrir dans un pays froid et parfois triste. J'ai commencé à écrire vraiment à l'âge de 13 ans, alors que je quittais définitivement la Martinique pour la métropole. J'ai trouvé comment extérioriser les injustices et tout le mal que je pouvais ressentir par ce bouleversement. Depuis, je vais mieux, mais je n'ai jamais arrêté d'écrire. Puis, peu à peu, la musique est venue s'ajouter à mes heures libres.

La poésie est une écriture instinctive, une pulsion, une mélodie. Loin de l'écriture des longs romans de toujours. Elle prend un instant, le couvre de mots, permet de faire ressentir des milliers de choses à celui qui écrit et à celui qui lit. Souvent courte, c'est la solution pour ceux qui disent ne pas aimer lire. Grâce à elle, ils peuvent apprendre à aimer.

Accessible à tous, loin des clichés de l'école qui nous demandent des récitations et des incompréhensions à l'évocation de son nom, la poésie garde des pouvoirs insoupçonnés. A 16 ans, j'ai décidé de réunir des poètes présents sur Wattpad, de réunir les Colombes. Prouver que la poésie existe encore sous sa forme écrite, qu'elle a toute sa valeur. Prouver que la jeunesse peut aussi par son talent, aider ses frères et sœurs qui en ont le plus besoin. Et aujourd'hui on m'appelle la Maman Colombe.

Gilles Demaison

Gilles Demaison, un des deux poètes les plus âgés des Colombes. Et celui-ci ne se contente pas d'écrire de la poésie  ; dompteur de mots, habile au jeu comme aux vers, il boit les maux à la source pour vous emmener dans un univers tourbillonnant. Des tempêtes, il en croisait à chaque tournant mais désormais, le regard penché vers l'avenir, un verre de rêves dans chaque main, ce marseillais absorbe le soleil pour peindre ses pages blanches, cornées par les défis.

Laurie Dubuc

Je suis une personne banale qui est passionnée par tout ce qui se rapporte à l'art, le dessin, la musique, le théâtre en général, la littérature, l'écriture et plus particulièrement, l'écriture de poésie. 

J'ai donc décidé de commencer à écrire sur Wattpad sans trop savoir vers quelle voie me diriger, il y a tellement de styles d'écriture, de genres littéraires. Pour moi le choix était impossible. Je me suis lancée dans l'écriture de quelque livres, puis j'ai découvert que j'aimais écrire des poèmes. Peu après j'ai trouvé le compte des Colombes et me suis inscrite au projet.

Celui-ci a pris de l'ampleur, nous voilà ici, nous allons être publié(e)s, mon rêve, que je pensais irréalisable, va maintenant être concrétisé. Grâce à notre Maman Colombe et je lui en serai reconnaissante toute la vie c'est sûr, elle est tellement impliquée dans le projet.

Avant j'avais l'habitude d'écrire seule. Aujourd'hui je suis heureuse de le réaliser en même temps que les autres Colombes et avec elles, en un même recueil, ce rêve. 

Certes je suis une adolescente ordinaire, mais j'ai eu la chance de réaliser mon rêve malgré tout. Avis à nos lecteurs, il n'est jamais trop tôt, il n'est jamais trop tard, pour réaliser un rêve car c'est la chose la plus belle qu'il puisse arriver à une personne !

Feufolex

Née en 1997 à Livry-Gargan dans le 93, j’ai vécu sept années en Picardie avant de planter mes racines en Bourgogne où je vis actuellement. Je visite régulièrement trois de ses départements car je vis dans le pays du vin, je pars en vacances chez ma mère dans celui des céréales et des champs et j’étudie dans celui des mines. Grâce à ces différents mini-voyages je rencontre diverses situations, diverses personnes et diverses coutumes que j’apprécie retranscrire sur l’ordinateur. Je déteste rester au même endroit plusieurs jours d'affilée. Quand je me promène, je ne fais jamais deux fois le même chemin. De nature curieuse, j’aime découvrir chaque lieu sous plusieurs angles différents.

Dans mes loisirs, je me défoule au rugby, caresse le bitume en moto sur la selle de mon père et chevauche les sentiments sur le dos de la poésie.

Adorer chaque instant de la vie, heureux comme douloureux, me définit. Je respire chaque odeur, je goûte chaque saveur et j’écoute chaque mélodie comme j’observe votre vie pour chercher au plus profond de vos actes mes vers. Qu’ils soient honorables ou infâmes, je partagerai mon impression.

Aussi, je dévoilerai mon cœur à travers mes actes, mes rencontres, mes sentiments et mes choix. Il est possible que j’écrive sur vous… Car j’écris comme je respire et votre vie m’inspire.

Ino

Me voici moi. Je suis une jeune Colombe, je suis petite, parfois ingrate et l'hiver j'aime que la neige tombe. Distraite et discrète, souvent le nez par la fenêre, j'aime que les choses soient imparfaites.

Cette biographie n'aura peut être pas de sens, le problème est que je ne sais pas quoi dire.

Pour parler de moi c'est compliqué, avec mes deux mains gauches et mes idées entremêlées, comme beaucoup ont pu le remarquer, je suis très désorganisée. Mon concept du rangement est créatif, de même avec les priorités, j'ai du mal à vous donner ce que vous voulez dans le laps de temps imposé. Malgré tout j'aime écrire, et malheureusement pour vous, organisant organisés, je le fais lorsque me viennent les idées et non pas lorsque je l'ai décidé. Mon crayon vole au dessus du papier, ma plume trempe avec vitesse dans l'encrier, mes doigts courent au dessus du clavier lorsque je laisse tout son temps à ma créativité. En revanche sur commande, je m'emballe et rien ne me vient, page blanche et puis plus rien. Cette biographie aura été courte et sans intérêt. Mais étant jeune je n'ai pas un long parcours... Et ne vaut-il pas mieux garder une part de mystère en toute chose ?

Agathe Jordan

Mon prénom est Agathe et je vais atteindre la majorité dans quelques mois. J'ignore à partir de quand une personne est considérée comme étant écrivaine. À partir du moment où elle écrit ? Quand elle est publiée ? Je l'ignore. J'ignore quel nom me donner, tout ce que je sais c'est que voilà environ 4 ans qu'écrire fait partie de ma vie. Je ne qualifierais pas cela d'activité hebdomadaire ou de passe-temps. Je ne noircis pas les pages de mots, je les noircis avec les paroles de mon âme. L'écriture ne me permet pas de passer le temps, elle est ma bouée, ma meilleure amie, ma confidente... Elle est mon âme grande ouverte. Ce n'est que depuis un an que je publie mes écrits, mes poèmes. Ils représentent une partie de moi, la plus forte et la plus profonde, j'espère alors que vous me suivrez et que vous apprécierez ce voyage aux tréfonds de mon âme.

Mademoiselle L.

Quand on m'a demandé d'écrire une quinzaine de lignes sur moi, j'avoue avoir été décontenancée. Déjà parce que j'ignore si tout ce qu'on livre sur nous intéresse vraiment les gens ; deuxièmement parce que ça me semble si long et si court à la fois de se présenter sans entrer dans les détails ; et pour finir, il ne s'agit pas de former de beaux vers et de s'amuser à en faire des rimes, ce qui me semble beaucoup plus simple. Si vous voulez savoir pourquoi j'écris, et bien je vous dirais que sans cesse dans ma tête tournent et se forment des phrases qui s'enchaînent, qui sonnent vrai ; et souvent avant de m'endormir, j'invente trois ou quatre phrases et je les répète si longtemps que j'espère les avoir retenues au matin, mais non.

J'appelle ça des phrases filantes. Elles scintillent, passent, puis s'éteignent. C'est aussi ce que nous sommes, non ? Des petites étoiles qui brillent, vivent et disparaissent. Je n'ai jamais compris d'ailleurs pourquoi on nous faisait naître dans un monde où tout, absolument tout finit par mourir. Aussi, quand on grandit, quand on prend conscience de certaines réalités qui nous font mal ou nous font du bien, on ressent le besoin de le partager, de l'écrire, de l'immortaliser, parce que chaque pensée et chaque sentiment est éphémère. Il m'arrive de relire certains de mes textes et dont j'avais oublié le contexte. Écrire, c'est se rappeler sa vie. Écrire, c'est se libérer, se rencontrer. J'aime écrire et j'aime la vie donc j'aime écrire ma vie. Vous en savez déjà gavé (expression qui signifie « beaucoup ») trop ! Je vais me limiter à ça, il resterait encore tellement à raconter... Merci, merci à tous de faire perdurer cette passion.

Alva Toussaint

J'ai commencé à écrire des poèmes depuis l'été 2016. Au départ, c'était surtout pour passer le temps. Et puis, en cours de français, pendant les derniers jours d'école, nous avions fait un atelier très intéressant sur la poésie... J'adorais ce qu'on y apprenait et une idée me vint... Une amie me parla de Wattpad, je m'inscrivis et un nouveau monde s'ouvrit à moi. Je publiais très rapidement mes textes et j'y dénichais un plaisir intense. L'écriture est ma seule passion, même si j'aime également beaucoup lire  : Boris Vian, Antoine de Saint-Exupéry, Albert Camus et Daniel Pennac font partie de mes auteurs préférés. Quant aux poèmes, ceux que je trouve les plus beaux sont ceux de Charles Baudelaire, de Paul Éluard et de Jacques Prévert. Je m'intéresse beaucoup moins au cinéma mais les films de Hayao Miyazaki ne me lasseront jamais et me feront toujours rêver...

Autrement, je suis originaire de Nancy, je vais sur mes 17 ans, et j'aimerais devenir prof de français.

Twila

Je m'appelle Elia et j'ai quinze ans au moment de la publication de ce recueil. La poétesse qui vit en moi se baptise Twila. C’est elle qui écrit les mots. Je viens du Nord de la France, je suis une lectrice assidue et j'aime par-dessus tout rire et profiter de chaque instant. Mon credo se résume en un mot : l'optimisme !

Je n'écris pas depuis très longtemps, un ou deux ans, mais la poésie s'impose naturellement à moi ; écrire comble un de mes besoins vitaux. Les romans de Pierre Bottero qui ont éveillé en moi ce besoin.

L'histoire et la poésie s'entremêlent dans ses livres. Depuis, j'écris, j'écris, avide de la sensation qui m'envahit quand je me tiens en face d'une feuille de papier, plume à la main.

Je suis jeune, je le sais, et j'écris de la poésie, ce genre malheureusement un peu désuet dans notre société, mais malgré ces deux faits je me tiens droite face aux remarques que l'on peut me faire à cause de mon âge, et continuerai de partager mes sourires et mes peines à travers les mots pour défendre mes opinions ou bien simplement pour m’exprimer.

Sonja Wisniewski

Née il y a vingt-quatre ans dans une commune du Nord de la France,
J’ai rapidement préféré la compagnie des livres à celle des poupées.
Enfant, je me plongeais dans des histoires durant des heures,
Vivant mille aventures au fil des pages qui se tournaient.
J’ai appris le goût d’écrire grâce à mes institutrices,
Et je suis aujourd’hui professeur des écoles.
Passionnée par l’art et toutes ses nuances,
J'aime m'inspirer chaque jour de tout ce qui m'entoure.
Ce qui me permets de surmonter mes peines,
C'est de savoir qu'il y a toujours du positif au creux du négatif.
Il faut toujours avancer, même dans l'obscurité.
Un pas de plus est un pas vers la lumière...