mardi 25 juin 2013

Critique littéraire de "Mission spéciale pour Victor"

Thérèse Ruffault-Jombart, auteur de "Derrière le masque", nous offre cette critique littéraire de "Mission spéciale pour Victor", de Anne Kocur

Mission spéciale pour Victor

Il n’est pas de public plus intransigeant que le jeune enfant ; son jugement est sans concession. Il adore ou il déteste et il le dit ouvertement, n’ayant pas conscience de faire de la peine.

Ma petite fille a 4 ans et ne sait pas lire. Cependant, elle adore qu’on lui lise des histoires et elle conclut parfois : « Elle est nulle, ton histoire, Mamie » ! Sans concession, je vous le disais bien…

Aussi, je guettai attentivement sa réaction quand je lui mis entre les mains « Mission spéciale pour Victor » d’Anne Kocur. Je la laissai manipuler l’ « objet-livre » et vis qu’elle appréciait les couleurs, le graphisme. Son intérêt fut tout de suite éveillé et les questions se bousculèrent :
  • Qu’est-ce qui est écrit là ?
  • C’est qui, lui ?
  • Pourquoi le lait est renversé ? etc, etc…
Je commençai à lire, interrompue par une avalanche de questions et de commentaires. Ma petite fille connaissait Superman et Spiderman (probablement par la télévision) et elle fit spontanément le rapprochement entre ces héros et le fameux Ratoutou. Son intérêt resta maintenu jusqu’à la fin de l’histoire. Ma petite fille a un sens aigu de la justice et fait bien la différence entre les bons et les méchants !
  • Elle était belle, ton histoire, Mamie ! conclut-elle en sautant de mes genoux.

À ma grande surprise, elle alla chercher le maxi-bavoir que je lui avais acheté quand elle était plus petite et qu’elle ne veut plus mettre sous prétexte que « c’est pour les bébés ». Elle me demanda de le nouer, le retourna pour qu’il flotte dans son dos quand elle courait comme Ratoutou à la page 39.

J’observai avec amusement mon adorable petite fille se substituer à son héros en rendant la justice à sa façon. Sans aucun doute, l’album d’Anne Kocur va trouver une place de choix dans les livres que la fillette réclame le plus souvent !

Thérèse Ruffault-Jombart